Magazine

L’A75, l’autoroute économique, sociale et paysagère

L’autoroute A75, dite La Méridienne, est une autoroute à 2 × 2 voies reliant Clermont-Ferrand à Béziers, dans le prolongement de l’A71. L’A75, non concédée (hormis sur le tronçon du Viaduc de Millau), est gratuite.

En 1975 débutait la construction de l’autoroute A75. Depuis, le viaduc de Millau a vu le jour en 2004 et « l’autoroute du Massif central » n’a cessé de consolider les liens séculaires qui existaient entre les habitants des différents territoires qu’elle traverse. Pas de péage (hors viaduc), pas de paysage pollué, c’est l’autoroute du plaisir. Symboles de l’autoroute buissonnière qu’est A75, les itinéraires de découverte constituent un réseau d’échappées belles, particulièrement intéressant. On peut citer près de chez nous la route “Larzac et Dourbie” (sorties 47 et 49) sur 36 km et la route “Causses et Vallées de l’Hérault” (sorties 49 et 56) sur 38 km.

Développement économique, social et environnemental

L’A75 s’inscrit dans le développement durable des régions traversées, en termes économique, social et environnemental. Economique, car l’A75 permet aux entreprises présentes de travailler en toute sérénité en matière d’accès, de livraison et d’approvisionnement. C’est une véritable créatrice de lien social, permettant l’accès à la culture, aux soins, aux loisirs mais aussi permettant l’ouverture aux populations montagnardes, ayant pâti de l’exode rural. L’environnement est particulièrement soigné sur l’A75 : faut-il rappeler que la politique du 1% paysager a été spécialement créée pour cette autoroute ?

Départements et villes de caractère

L’A75 n’est vraiment pas une autoroute comme les autres : avec un point culminant à 1 121 mètres au col des Issartets sur l’Aubrac en Lozère, l’A75 est une des autoroutes les plus hautes d’Europe. Au franchissement du Pas de l’Escalette, dans l’Hérault, elle prend une pente maximale de 8 %, ce qui est un record pour le réseau autoroutier français. Elle est gratuite et traverse le Massif Central. Longue de 335 km, elle traverse 6 départements : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, le Cantal, la Lozère, l’Aveyron et l’Hérault. Elle permet de bénéficier d’un nouvel axe Nord-Sud plus agréable et convivial. Son environnement naturel est exceptionnel et préservé. L’A75 dessert de nombreuses petites villes de caractère (dont les Villages Etapes de Massiac, Aumont-Aubrac, La Canourgue, Le Caylar…) souvent méconnues par les automobilistes. Ce sont des étapes faciles à découvrir. De nombreuses sorties sur l’A75 desservent ces villes comme par exemple Issoire, Saint-Flour, Marvejols, Millau, Lodève, Clermont l’Hérault, Pézenas… Elles conduisent vers les centres historiques de ces cités, et permettent d’accéder rapidement à l’essentiel, à partir de parkings ombragés et paysagers, vers un ensemble de services comme la restauration, l’hébergement, les commerces… et bien sûr les points d’information et d’accueil du touriste en transit.

La Nationale 9, près de chez nous

L’A75 longe principalement l’ancienne nationale 9. Les premiers aménagements sur la route nationale 9 commencent à la fin des années 1960, notamment en 1969 entre les actuels échangeurs 51 et 52, de Poujols à Pégairolles-de-l’Escalette sur 4,5 km, en réutilisant la D 149. Puis vient la déviation de Clermont-l’Hérault et la création de la section comprise entre l’échangeur 55 et le raccordement avec l’actuelle A750 à la suite de la création du lac du Salagou coupant la RN 9 originelle. Le tunnel du Pas de l’Escalette est un tunnel autoroutier double tube sur l’autoroute A75 qui assure la jonction entre le plateau du Larzac et la vallée du Lodévois. Le tunnel permet ainsi à l’autoroute d’éviter le Pas de l’Escalette sur l’ancienne Nationale 9.